Home » Articles posted by Barbara Meazzi

Author Archives: Barbara Meazzi

CONTACT

Centre de la Méditerranée Moderne et Contemporaine
Université Côte d’Azur (UCA)
98, Bd. Edouard-Herriot
B.P. 3209
F – 06204 Nice cedex 3
Tél : (+33) (0)4 93 37 54 50
Fax : (+33) (0)4 93 37 53 48
Email : cmmc@unice.fr

A venir

Des journaux pour toutes

Plume de Colette Bréger

Des journaux pour toutes. Femmes et féministes dans la presse en France, Italie et Espagne au XXe siècle. Textes réunis par Magali Guaresi et Maria Grazia Scrimieri, Sens public, juillet 2021,  http://sens-public.org/dossiers/1583/

  • L’histoire des féminismes, réécrite très récemment au pluriel (Pavard, Rochefort, et Zancarini-Fournel 2020), a montré la diversité des luttes, des modes d’actions et des dispositifs d’expressions des mouvements de femmes au XXe siècle. Parmi eux sont comptées les publications de périodiques (brochures, bulletins, journaux, revues) qui jouent un rôle central dans les moments de re-mobilisation féministe, dans la structuration idéologique des courants, dans la construction de réseaux et la circulation des idées.
  • Cet ouvrage a été réalisé dans le cadre des activités du projet ExFem.

Zang Tumb Tumb

Filippo Tommaso Marinetti, Zang Tumb Tumb, Milano, Edizioni Futuriste di “Poesia”, 1914, edizione anastatica: 236 pagine + foto FTM + carta sincrona – opuscolo con scritti di Barbara Meazzi, Enrico Bittoto e Domenico Cammarota, giugno 2021.

Zang Tumb Tuuum, il libro di F.T. Marinetti è il primo volume di parole in libertà in assoluto, e l’antesignano di tutta la sterminata produzione parolibera, concreta, visuale e sperimentale delle avanguardie di tutto il mondo, ma è anche il primo esempio – concettuale e pratico – di “libro d’artista” del ’900, concepito per una diffusione non più elitaria (come avveniva nei libri simbolisti), ma ben più allargata, influente, e militante.

Zang Tumb Tuuum è dunque un libro icona, il primo “volume oggetto” non tanto per l’aspetto esteriore, assai classico e ben diverso dalle successive litolatte o dall’imbullonato deperiano, quanto per l’abito tipografico interno studiato assieme al Cavanna, artigiano stampatore audace come l’Autore se non di più.

La riproduzione anastatica di Zang Tumb Tuuum, magistralmente realizzata da Simone Pasquali, è stata resa possibile grazie ai finanziamenti dell’Université Côte d’Azur e ottenuti attraverso la Graduate School “CREATES – Arts et Humanités” nell’ambito del progetto RAG – Relire les Avant-gardes

Le Paris des écrivains américains

Ralph Schor, Le Paris des écrivains américains, Paris, Perrin, 247 pp., 978-2-262-08704-3.

Paris dans les années 1930 :  » le nombril du monde « , tout comme  » la toile de fond naturelle pour l’art et la littérature du XXe siècle « . Pourquoi tant d’écrivains américains, parmi les meilleurs de leur génération, affluèrent-ils à Paris dans l’entre-deux-guerres ? Quelle fut leur vie matérielle, sociale et intellectuelle dans la Ville Lumière ? Que découvrirent-ils ? Telles sont quelques-unes des questions que soulève le présent ouvrage. 
L’auteur raconte les expériences vécues dans la capitale française par de grands écrivains, dont trois prix Nobel (Ernest Hemingway, Sinclair Lewis et T. S. Eliot) et par des dizaines d’autres auteurs célèbres déjà en leur temps, comme Scott Fitzgerald, Henry Miller, John Dos Passos, Ezra Pound, Anaïs Nin. Ces intellectuels voulaient fuir une Amérique ressentie par eux comme matérialiste, intolérante, conformiste, puritaine, en somme étouffante et fermée aux choses de l’esprit. 
Une place particulière est accordée aux Noirs, qui cherchaient à s’épanouir loin des terribles contraintes de la ségrégation raciale. A Paris, les Américains trouvaient d’abord la liberté, celle des moeurs (alcool, drogue, sexe) et celle de l’esprit. La découverte d’une ville pétrie d’histoire, les promenades dans les beaux quartiers et les arrondissements populaires, la visite des musées, les spectacles, les lectures, les rencontres offraient d’innombrables sources d’inspiration et de réflexion. 
Tous furent marqués par l’éclosion de nouveaux courants, comme le dadaïsme, le surréalisme ou le cubisme. Henry Miller disait que Paris était  » le nombril du monde « , Gertrude Stein observait que cette ville constituait  » la toile de fond naturelle pour l’art et la littérature du XXe siècle « .

Le Romantiche

Marise Ferro, Le Romantiche, a cura di Francesca Sensini, Succedeoggi Libri, 2021, 176 pp., ISBN: 8899467056

George Sand, Marceline Desbordes Valmore, Marie d’Agoult, Marie Dorval, Delphine de Girardin, Juliette Récamier, Charlotte de Hardenberg, Évelyne Hanska, Juliette Drouet, Louise Colet, Alphonsine Plessis, Emily Brontë. Dodici donne vissute tra fine Settecento e metà Ottocento incarnando, nei moti del sentimento, per l’inclinazione agli eccessi della passione e delle emozioni, le istanze del Romanticismo. Donne finite ai margini della memoria collettiva, riesumate da Marise Ferro, una delle più significative scrittrici del Novecento la cui opera – ricca e originale – ha avuto dopo la sua scomparsa lo stesso destino delle sue Romantiche, sfuggendo del tutto all’attenzione della critica.

Dodici racconti – pubblicati nel 1958 dai Fratelli Fabbri editori e oggi riproposti a cura di Francesca Sensini da Succedeoggi Libri – nello stile dell’autrice, illuminista di formazione: un mix di humor, eleganza e realismo, ma anche di impegno culturale per l’emancipazione femminile «dalle illusioni e dai sogni a cui l’educazione, i condizionamenti sociali e l’ignoranza le ha esposte per secoli e continua insidiosamente a esporle ancora ai suoi tempi». Un merito in più da ascrivere all’originalità di Marise Ferro, insieme a quello di antesignana, al di fuori delle tendenze dell’industria editoriale, di un genere, quello delle biografie di donne, oggi molto praticato.

Ce que publier signifie

Ce que publier signifie. Une révolution par l’encre et le papier, Nice (1847-1850)

Julien Contes, Ce que publier signifie. Une révolution par l’encre et le papier, Nice (1847-1850), Classiques Garnier, coll. Les Méditerranées, 2021, 738 pp., ISBN: 978-2-406-11194-8

L’historien est comme l’ogre de la légende, écrivait Marc Bloch dans son Apologie pour l’histoire, il flaire la chair humaine. Celle du présent ouvrage est journalistique. Elle appartient à des notables devenus directeurs de presse à Nice et qui découvrent dans un territoire frontalier, entre France et Italie, dans le contexte des révolutions européennes de 1848, tout ce que publier un journal signifie et implique. Le terrain d’étude est local, mais l’enquête n’est pas une simple monographie. La richesse documentaire exploitée met au jour des pans méconnus de la civilisation du journal du XIXe siècle, en dépassant le prisme politique par une attention particulière portée aux aspects économiques, sociaux, culturels et matériels qui sont encore les parents pauvres des études sur la presse.

Activités à venir

<< Août 2021 >>
lmmjvsd
26 27 28 29 30 31 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5

Partenaires

ICEM Globiber Citere Captifs et captivités (programme EGIDE) Navigocorpus