Home » Publications

Category Archives: Publications


CONTACT

Centre de la Méditerranée Moderne et Contemporaine
Université de Nice Sophia-Antipolis
98, Bd. Edouard-Herriot
B.P. 3209
F - 06204 Nice cedex 3
Tél : (+33) (0)4 93 37 54 50
Fax : (+33) (0)4 93 37 53 48
Email : cmmc@unice.fr

Atlas de l’Europe moderne

Pierre-Yves Beaurepaire, Atlas de l’Europe moderne. De la Renaissance aux LumièresCartographie : Cyrille Suss, Autrement, 2019, ISBN : 9782746747890

Cet atlas saisit, à l’échelle du continent européen et de ses colonies, les dynamiques et les bouleversements qui ont eu lieu pendant trois siècles, du XVIe au XVIIIe siècle :

• Les révolutions intellectuelles, les découvertes et innovations scientifiques
• L’entrée dans les guerres modernes
• L’ ouverture au monde et l’exploration de nouveaux territoires.

Grâce à près de 120 cartes, cet atlas permet de comprendre comment l’Europe s’est transformée d’un point de vue politique, économique et culturel.

L’ouvrage peut être commandé en cliquant ici.

Les Lumières et le Monde

 Pierre-Yves Beaurepaire, Les Lumières et le Monde. Voyager, explorer, collectionner, Paris, Belin, coll. Histoire, 2019, 324 pages, ISBN : 978-2-7011-9435-6

L’élargissement du Monde au siècle des philisophes et des savants

Il y a tout juste 250 ans, l’Endeavour, avec James Cook à son bord, se lançait dans l’exploration du Pacifique. Moins d’une décennie plus tard, débutaient les expéditions polaires. De ces voyages, qui allaient du Grand Océan aux sources du Nil, aventuriers, naturalistes et marins ne rapportèrent ni or ni pierres précieuses. Leurs trésors, bientôt exposés dans les collections privées ou les premiers musées publics, étaient d’un genre nouveau : vêtements, objets du quotidien, planches en couleurs révélant l’extraordinaire richesse d’une faune et d’une flore jusque-là inconnues, récits de premiers contacts avec des populations « autochtones ». Ces explorateurs ramenèrent aussi à la vie les civilisations les plus anciennes, collectionnant les antiquités et s’attachant à déchiffrer des langues perdues.

Expéditions et collections fascinèrent les hommes et les femmes du XVIIIe siècle bien au-delà des salons philosophiques et mondains. À travers leur émerveillement, Pierre-Yves Beaurepaire touche l’essentiel de cet élargissement du monde qui ébranla la pensée occidentale et ses certitudes.

L’ouvrage peut être commandé en cliquant ici.

Un département de l’arrière

Ralph, Schor, Un département de l’arrière. Les Alpes-Maritimes durant la Grande Guerre 1914-1918, Ed. Serre, Nice, 2018, 128 pp, ISBN: 9782864106463.

Durant la Grande Guerre, les Alpes-Maritimes, éloignées du front, furent épargnées par les combats. Mais, si les sanglantes batailles demeurèrent une réalité lointaine, d’autres épreuves se révélèrent terriblement présentes.
Le contexte guerrier était attesté à chaque instant par la présence des blessés et des réfugiés civils repliés dans les grands hôtels, par l’effondrement du tourisme, principale ressource de la région, par les incessantes pénuries, les spectaculaires hausses de prix, donc l’aggravation de la pauvreté. La guerre souligna la vulnérabilité économique des Alpes-Maritimes. En effet, ce département, situé aux marges du pays, dépendant des importations pour l’énergie, le ravitaillement et beaucoup de produits manufacturés, souffrit durement de la fréquente interruption des transports. La population, marquée par l’angoisse qu’engendraient la longueur et l’incertitude des combats, mécontente des difficultés de la vie quotidienne, fit souvent preuve de nervosité, parfois de colère.

Le littoral urbanisé des Alpes-Maritimes pâtit davantage des pénuries alimentaires et énergétiques que le haut pays rural, plus adaptable à une vie autarcique. Le littoral fut davantage atteint par les désordres sociaux, délinquance juvénile en forte augmentation, prostitution, mendicité. Mais les villes et les campagnes furent rapprochées par un facteur puissant : les inquiétudes sur le sort des hommes partis au front ou prisonniers, l’appréhension de recevoir une funeste nouvelle. L’anxiété et parfois l’expérience de la mort jouèrent un rôle unificateur considérable dans la société.

Tout au long du conflit, l’opinion publique se manifesta avec force, aussi bien dans l’expression de l’anti-germanisme que dans la critique à l’égard des commerçants, des élus locaux, des responsables politiques les plus éminents comme le montra, entre autres, l’affaire du XVe corps. Mais, en dépit des épreuves et de l’ébranlement de nombreuses certitudes, l’adhésion au régime et à ses valeurs fondamentales, de même que l’appartenance d’un jeune département à la nation française ne furent jamais remis en cause.

L’ouvrage peut être commandé en cliquant ici.

Parler au féminin. Les professions de foi des député.e.s sous la Cinquième République

Magali GUARESI, Parler au féminin. Les professions de foi des député.e.s sous la Cinquième République (1958-2007), Paris, L’Harmattan, ISBN : 978-2-343-13946-3 • 4 mai 2018, 298 pages.

La Cinquième République est la scène d’une féminisation inédite de la vie politique en France. En entrant dans les arcanes du pouvoir, les femmes sortent de leur silence public historique et accèdent au statut de sujets de la parole politique. Cet ouvrage plonge dans les mots des candidates aux élections législatives qui, de campagnes en campagnes, cherchent à se faire une place dans un monde d’hommes et à resignifier l’inégal partage du pouvoir entre les sexes.

A travers l’analyse de plus de 700 professions de foi électorales, le livre révèle le vocabulaire favori, les stratégies rhétoriques et les procédés argumentatifs originaux des femmes et des hommes élus à l’Assemblée nationale entre 1958 et 2007. Il recourt aux théories et aux outils de la textométrie, développés dans le cadre des Humanités numériques actuelles, pour déceler les mécanismes discursifs, parfois invisibles à la lecture humaine, des discriminations de genre en politique.

A la croisée de l’histoire, des sciences du langage et de la science politique, Magali Guaresi décrypte le discours comme principal agent de la perpétuation des représentations sexistes qui continuent, 18 ans après le vote des lois sur la parité, de dire l’universalisme républicain au masculin et de cantonner les femmes aux seconds rôles. Elle décrit également la parole politique comme un moyen et une fin de la lutte pour la subversion de l’ordre genré au fil des contextes électoraux successifs et des mobilisations sociales et féministes.

L’ouvrage peut être commandé en cliquant ici.

 

Voyager dans les Etats autoritaires et totalitaires

Voyager dans les Etats autoritaires et totalitaires de l’Europe de l’entre-deux-guerres, sous la direction d’Olivier Dard, Emmanuel Mattiato, Christophe Poupault, Frédéric Sallée, Chambéry, Ed. de l’Université de Savoie, 2017, 252 pp., ISBN: 2919732773 ; http://www.lcdpu.fr/livre/?GCOI=27000100573040 

Le présent ouvrage regroupe l’ensemble des contributions réunies dans le cadre d’un colloque international co-organisé en avril?2017 par le LabEx EHNE de l’université Paris-Sorbonne et le laboratoire LLSETI de l’université Savoie Mont Blanc.

L’orientation scientifique souhaitée par les directeurs du projet est ouvertement pluridisciplinaire et entend renouveler radicalement le traitement des questions qui se cristallisent autour du thème du voyage et des voyageurs dans le cadre des régimes autoritaires et totalitaires de l’entre-deux-guerres, période culturellement foisonnante au cours de laquelle se développent autant d’«États nouveaux?» et souvent révolutionnaires qui se posent en alternative à la fois politique, philosophique et économique aux systèmes parlementaires occidentaux, fortement ébranlés par les crises multiples et polymorphes au lendemain de la Grande Guerre.

S’il existe de nombreux travaux dans les domaines historique ou littéraire consacrés unilatéralement au voyage vers l’Union soviétique, l’Allemagne nazie, l’Italie fasciste ou les États autoritaires d’Espagne, Portugal ou Hongrie, l’intérêt de l’ouvrage réside ici dans une approche transversale, à la fois en considérant la spécificité des différents régimes en place (en tant que points de départ ou « cibles » des voyageurs) et, surtout, en soulignant l’extrême variété des candidats au voyage. Outre les figures bien établies des intellectuels-voyageurs, les contributeurs ont particulièrement tenté de jeter un éclairage nouveau sur ces personnalités moins étudiées mais non moins importantes que sont les “experts”, économistes, architectes, doctorants. Enfin, tout en offrant une riche introduction qui propose une méthodologie solide et fait le point sur les résultats les plus récents auxquels est parvenue la recherche, l’étude s’achève sur une tentative d’élargissement des perspectives d’analyse, posant ainsi de nouveaux jalons pour l’histoire des relations nternationales.

Activités à venir

<< Juil 2019 >>
lmmjvsd
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4

Partenaires

ICEM Globiber Citere Captifs et captivités (programme EGIDE) Navigocorpus